Le Gravel, les origines

Vous êtes incollable sur les caractéristiques du Gravel  mais vous vous demandez d’où provient ce nouveau vélo tendance ? Quelles sont les origines du Gravel ? Ne bougez pas, on vous dit tout !


Mais au fait d’où vient le Gravel ?

Pour s’imprégner des origines du Gravel il faut s’intéresser aux routes, pistes et autres chemins situés de l’autre côté de l’Atlantique. Plus précisément dans le Midwest des États-Unis.

Depuis plusieurs années déjà, nos confrères cyclistes ont pris l’habitude de rouler sur des petites routes et chemins non-goudronnés pour plus de sensations et d’adrénaline. Le hic ? Le vélo de route comme le cyclo-cross ne sont pas vraiment adaptés à ces chemins de traverse… Le Gravel est donc né ! Rouler librement, sans vraiment se soucier du terrain ou du type de revêtement rencontré, en alternant routes et chemins plus ou moins accidentés. Telle est la raison de vivre du Gravel !

En quête de nouveaux itinéraires et de terrains variés, les riders bidouillaient leur vélo de route ou de cyclo-cross pour se faufiler sur des pistes roulantes et jouer les explorateurs ! Ainsi, le vélo Gravel est rapidement devenu une nécessité. Des pneus plus larges, des freins à disque, un cintre adapté à toute conduite, la possibilité d’y fixer des porte-bagages… Il n’en fallait pas plus pour convaincre les plus sceptiques. Le Gravel est le vélo par excellence pour vous accompagner là où vous voulez !

Credits : Specialized

Un engouement grandissant !

Si le Gravel est si populaire aux États-Unis c’est entre autres parce qu’il existe de nombreuses courses d’endurance qui contribuent à démocratiser cette pratique. À commencer par la plus emblématique d’entre elles, la Dirty Kanza ou DK200. Comme son nom l’indique fait 200 miles, soit 321 km d’aventure dans les Flint Hills du Kansas.

Qu’à cela ne tienne ! Nous ne sommes pas en reste en France non plus, bien au contraire ! Nous aussi, nous avons des courses chronométrées, des randos et des paysages uniques à couper le souffle. Les occasions d’user un peu votre Gravel ne manque pas.

Par exemple, l’Héraultaise, un parcours de 68 km assorti d’un dénivelé de 1400m environ. Ou bien, la Graveloppet (petite sœur de la Valsloppet), avec ses deux parcours en boucle de 100 ou 70 km. Mais encore la Tro Bro Gravel, sorte de petit Paris-Roubaix breton aux chemins jonchés de pierres de 60 km surnommée « L’enfer de l’Ouest » ! La liste est longue, alors faites votre choix et lancez-vous !

Petit à petit, cette discipline s’implante en Europe, mais il y a encore du chemin à faire avant que le Gravel soit aussi bien intégré ! Bien que nos routes soient maintenant goudronnées, il existe encore de nombreux passages en gravier ou en terre. Alors foncez ! Votre seule limite est votre goût pour l’aventure.

Plus qu’un cyclo-cross adapté ou un vélo de route modifié, le Gravel est donc un croisement de plusieurs disciplines et styles de vélos remis au goût du jour et popularisé par des pratiquants en quête de liberté. Il permet une utilisation dans chacun de ces domaines en privilégiant la polyvalence et le confort, ses principaux atouts.

Il ne vous reste plus qu’à enfourcher votre Gravel et à participer à la Gravel Night ou la Gravel 100  pour vous imprégner pleinement de cette atmosphère !

Envie de continuer à lire ?