7 mai 2020

Gravel et Bikepacking, évadez-vous

Mettre des sacoches sur un vélo existe depuis longtemps, on appelait ça des randonneuses ! Mais avec l’avènement du Gravel, de nouveaux équipements sont apparus et on parle désormais de Bikepacking. Alors Gravel et Bikepacking, appellation marketing, innovation ou révolution ?


Le vélo est un instrument de liberté et de découverte. Le Gravel pousse encore plus loin le concept en lui ouvrant des terrains moins roulants et loin du bitume. Il est donc tentant d’envisager Gravel et Bikepacking conjointement comme instruments de voyage pour la journée, voire un week-end ou plus longtemps encore !

Plus pratique, plus rapide

Les Gravel sont équipés de nombreux points de fixations sur le cadre et la fourche. On peut ainsi fixer trois ou quatre porte-bidons, mais aussi des garde-boues et des porte-bagages. Mais le Bikepacking, c’est d’abord des sacoches étudiées pour être directement fixées au vélo ! Sans l’interface des porte-bagages. Le poids de ces derniers est donc éliminé et on gagne quelques kilos. De plus, comme les sacoches sont fixées près du cadre, la surface frontale est alors sensiblement diminuée ce qui limite nettement la dépense énergétique. On roule donc plus vite avec un Gravel Bikepacking qu’avec une randonneuse ! Mais cela implique quand même de « sacrifier » quelques petites choses d’ordre pratique.

 » On roule donc plus vite avec un Gravel Bikepacking qu’avec une randonneuse !  »

Un équipement étudié

Forcément pour que les sacoches prennent un minimum d’encombrement, il faut que les contenus soient adaptés. Inutile de prévoir la doudoune polaire, la tente canadienne et le matelas gonflable… Il faudra des équipements adaptés et, surtout, bien lister ses besoins pour n’emmener que l’utile. Le choix de vêtements techniques, et donc fins, s’impose alors tant pour le vélo que les activités annexes. C’est un investissement, mais l’aspect pratique est indéniable. Pour les séjours « autonomes », certaines marques proposent des tentes qui utilisent le vélo pour leur mise en place. On trouve par ailleurs des sacs de couchage « miniaturisés » qui apporteront toute la protection voulue pour cette activité. Maintenant si on a besoin de plus, on peut aussi fixer des porte-bagages et transformer son Gravel en vraie randonneuse pour partir avec plus de confort.

Gravel & Bikepacking, sans limite

Le Gravel est sans doute désormais la machine de choix pour effectuer un tour du monde. La variété des dimensions de roues, de pneus, la position confortable expliquent cela. Pour ce type d’ « aventure », il vaudra cependant mieux choisir un Gravel en acier muni de freins à disque mécaniques. En effet, ils sont plus faciles à dépanner loin de tout. On retrouve les qualités des randonneuses avec un comportement plus tonique. Maintenant, on peut commencer par aller de gîte en gîte…

Des idées de destinations en tête ? À vous de choisir !

Envie de continuer à lire ?