14 mai 2020

La trousse de dépannage Gravel, les indispensables

Il faut bien penser à se dépanner avec son Gravel. On roule parfois loin de la civilisation et la moindre « panne » peut vite se transformer en aventure Homérique ! Alors pour n’avoir que des souvenirs plaisants, voici la trousse de dépannage Gravel à garder prêt de soi.


Le Gravel c’est l’aventure, on roule partout sur les routes mais aussi sur les chemins et comme le matériel est très sollicité, on peut rencontrer quelques épisodes « mécaniques » impromptus. Des évènements souvent peu graves, mais juste très embêtants quand on n’a rien pour les solutionner ! Alors autant avoir l’essentiel avec soi.

La mécanique

La première avarie, c’est la crevaison. Tubeless ou pneu, vous aurez donc tout intérêt à avoir au moins une chambre à air (2 c’est mieux). Mais aussi des démonte-pneus adaptés à vos jantes, des cartouches de CO2 avec un percuteur ou un gonfleur. Enfin, une mini-pompe toujours utile pour gonfler et ajuster la pression. A cela, vous rajouterez des pièces autocollantes, un grattoir et un vieux bout de chambre à air d’environ 5 cm x 5 cm. Cela peut vous rendre service en cas de déchirure du pneu ou du tubeless.

Ensuite, on peut toujours avoir un accessoire qui se desserre ou se dérègle sur le terrain. Il sera donc bon d’avoir un multi-outil avec les clés usuelles sur votre machine : les Torx T25 et T30 de plus en plus utilisées. S’il y a un dérive chaîne avec tant mieux, vous pourrez également emmener avec vous un vieux maillon rapide pour refermer la chaîne si elle venait à s’ouvrir.

Conseil 1 : Au moins une chambre à air t’accompagneras (2 c’est mieux)

Des niveaux à 100 %

N’oubliez pas de « faire le plein » des matériels électroniques que vous emmenez. Compteur, téléphone, éclairage ont tout intérêt à être chargés à 100 % avant votre départ. Vous pourrez en avoir besoin. Pour ce qui est des transmissions électroniques, il suffit de vérifier que les niveaux sont au vert, pas de raison de paniquer si vous ne partez pas à plein ! Les transmissions sont plus endurantes que les autres composants et surtout consomment moins.

Conseil 2 : Tes appareils électroniques tu chargeras

A boire et à manger

Emportez autant de boissons et d’aliments que nécessaire et même un peu plus d’ailleurs. D’abord, parce qu’on peut en perdre. Ensuite, parce qu’on peut se perdre tout simplement et rallonger sa sortie de quelques kilomètres ou heures ! On peut aussi avoir de la casse et devoir marcher.

Conseil 3 : Des snacks et de l’eau à foison tu emporteras

Une garde-robe bien fournie

On peut se demander ce que cela vient faire ici, mais un coupe-vent imperméable de couleur vive pourra toujours vous rendre service si vos arrêts mécaniques sont longs. Ou si la pluie s’invite par exemple, ou pour vous éviter d’être confondu avec du gibier… Si vous avez une grosse sacoche, peut-être pourrez-vous y rajouter un maillot manches longues ou des jambières, manchettes et gilet suivant la saison. Mais l’essentiel c’est bien l’imperméable !

 » Mère Nature a toujours le dernier mot ! « 

Prêt à prendre les chemins de traverse avec votre Gravel accompagné de votre trousse de dépannage ? Vous voulez vous initier à la pratique du Bikepacking ? Go go go 😉

Envie de continuer à lire ?